OBLITERATIONS FERROVIAIRES

AMBULANTS : LETTRES ROMAINES

PERIODE PRELIMINAIRE

Les ambulants sont de véritables bureaux de postes, installés dans des wagons spéciaux. Ils disposent d’un personnel appelé brigade, qui assure le triage du courrier sur la ligne.
Ils datent de 1845.

Le 1er janvier 1852 fut créée la griffe oblitérante “losange de points avec lettres à caractères romains”. Celle-ci sera utilisée jusqu’en janvier 1855 sur certaines lignes. Sauf rarissimes exceptions, les cachets à date ne sont connus qu’au dos des lettres.


LIGNE DE PARIS A QUIEVRAIN



Lettre oblitérée avec le losange romain PQ1, cachet à date ligne de Quiévrain apposé exceptionnellement au recto du pli, 29 octobre 1854. Ce cachet à date sera utilisé
jusqu’au 20 janvier 1855. Griffe de la gare de Blanc-Misseron.

AMBULANTS : LETTRES BATONS

En août 1854, est mis en place le cachet définitif des ambulants.
-Le service de nuit avec un cachet à double cercle et indication de la date de départ du train, mention de la brigade (au début un fleuron).
-Le service de jour avec les mêmes mentions, est un cachet dont le dateur est octogonal


CACHET D’AMBULANT DE NUIT AVEC FLEURON


Lettre avec 20c oblitéré losange bâton BPI°, cachet ambulant de nuit Bordeaux à Paris avec fleuron, 29 décembre 1854. Cachet utilisé jusqu’en juin 1855. Il sera remplacé par le cachet définitif avec lettre de brigade.


CACHET D’AMBULANT DE JOUR AVEC LETTRE DE BRIGADE


Lettre avec 20c oblitéré losange bâton HP2°, cachet ambulant de jour 31/12/1862
Le Havre à Paris brigade E, utilisé du 15/3/56 au 25/1/64. Griffe de la gare de Barentin.

CACHET AMBULANT DE NUIT DEFINITIF



Enveloppe avec 20c oblitéré losange baton BP, cachet ambulant de nuit Bâle à Paris, brigade A 8 aout 1858. Griffe de la gare de Faveney.


CACHET D’AMBULANTS DE DIRECTION DE LIGNE

Dès la mise en place des Directions de ligne, les Directeurs et leurs commis disposèrent de timbres à date avec la mention Bur. Ambulants avec le nom de la région. On les trouve, parfois, au dos des lettres et très rarement au recto en départ.


LIGNE DU CENTRE



10 décembre 1858 : Timbre oblitéré du losange PCf2° et
timbre à date BUR.AMBULANTS/CENTRE

Au dos griffe “Le Directeur des bureaux ambulants de la ligne du Centre”.


CACHET ADMINISTRATIF DE BRIGADE

Chaque brigade d’ambulant possédait un cachet administratif, octogone de jour et cercle de nuit, portant sa lettre et devant être apposé sur les fiches de service. Il fut employé trés accidentellement pour l’oblitération du timbre et presqu’uniquement sur des lettres données par un ambulant à son service de retour sur la même ligne.

BRIGADE DE NUIT



Lettre avec 20c bleu oblitéré par le cachet administratif de brigade de nuit B. Partie de Paris, cette lettre a été envoyée sur la ligne de Lyon. L’ambulant constatant cette erreur l’aura remise à un collègue pour Bordeaux, qui l’aura oblitérée avec son cachet de service. (cachets à date au verso).

BRIGADE DE JOUR


Lettre avec 20c oblitéré par le cachet de brigade de jour D en complément.
21 novembre 1857.


ESSAI CACHETS D’AMBULANTS

A partir de janvier 1852 à Tours, septembre 1853 à Nantes et par la suite à Blois eurent lieu des essais de boîtes aux lettres installées en gare mais ceux-ci cessèrent en septembre 1855. L’ambulant apposait sa griffe et un cachet BOITE Gare TOURS.



Lettre avec 20c bleu oblitéré du losange bâton N P (Nantes à Paris)
cachet boite gare de Tours bureau ambulant n°1
18 septembre 1855 : dernier mois d’utilisation.


ESSAI CACHET COURRIER-CONVOYEUR-LIGNE

Des cachets Cette à Montpellier et inversement ont servi du 31 août 1854 au 28 septembre 1868 à confirmer le dépot de plis soit dans une boite mobile soit acceptés à la main par les courriers-convoyeurs sur cette ligne.


Lettre avec deux 20c oblitérés du losange “petits chiffres”2128 de Montpellier. Tarif 2ème échelon de poids. Cachet Cette à Montpellier 4ème convoi 9 janvier 1855